• La plage de La Baule. Au fond, Pornichet
  • Coucher de soleil sur la plage de La Baule et Le Pouligen
  • Cœur de la vie bauloise, l'avenue du Général de Gaulle côté front de mer
  • Un des charmes de La Baule, les allées arborées et les villas
  • Notre Dame de La Baule-Escoublac, chemin de croix de Xavier de Langlais
  • Contrastes baulois : la mairie, la plage et la gare


La Baule

La Baule-Escoublac  - Loire-Atlantique - Pays de la Loire

Paradoxale, cette ville de bord de mer à la limite de la Bretagne sud et des pays de la Loire. Paradoxale, disons-nous, parce qu’elle nous offre de grands plaisirs hôteliers et gastronomiques, des belles promenades, une multitudes d’activités, une plage extraordinaire (environ sept kilomètres qui s’étendent paresseusement dans la baie qui va du Pouliguen à Pornichet), et en même temps un front de mer moderne d’une laideur qu’on ne peut guère comparer qu’à celle du Touquet. Et pourtant, La Baule nous séduit, puisque nous y retournons souvent, nous, parisiens parfois épuisés recherchant la beauté du large et le calme d’un bel hôtel et les joies d’une bonne table.
la_baule

Déjà, sur la plage parfois protégée des vents violents grâce à l’orientation sud de la baie, vous voyez (outre l’Océan Atlantique) des adeptes du voilier, du kite-surf, du char à voile, du windsurf ou de l’équitation. Vous comprenez tout de suite que la pratique d’un grand nombre de sports vous est proposée. Sans compter le vélocipède, qui vous permet de rallier Pornichet au Pouliguen par une voie réservée très sûre, ou d’aller jusqu’à Guérande. Attention, plats trompeurs et vrais faux-plats …

baule kite

Quand vous quittez la plage, vous êtes obligés de regarder les immeubles certes pas trop moches comparés à d’autres constructions de masse, mais enfin immeubles quand même. Quelques agréables surprises, avec une petite dizaine de villas qui ont « tenu bon », enserrées par ces résidences.

la baule

Quelques villas rescapées de l'urbanisation frénétique du front de mer baulois. A gauche, sur l'esplanade François André, angle avenue Bouchardot : Les Marguerites et Ker Vary. A droite, boulevard Hennecart / avenue des Mouettes. La Villa Ker Vary (1896) est emblématique de La Baule et des lubies architecturales pleines de fantaisies qui ont prévalu dans la cité balnéaire. Ker Vary, de style néo-médiéval, est l'œuvre de l'architecte nantais Georges Lafont qui fut un des fondateur de La Baule.

Si vous quittez le front de mer, le charmant La Baule vous offre le spectacle de ses villas du siècle précédent, mélange toujours amusant de basquo-béarnais, de chalet façon alpin (mais oui, nous en avons vu un), de style bourgeois néo-gothique, ou de villas plus récentes. Ah, comme les propriétaires ont du pleurer lors de l’érection de ces immeubles aux cent fenêtres ! Nous mêmes, en songeant à eux, avons essuyé une larme.

Galerie photos : une balade dans les quartiers des villas à La Baule, de l'allée des Nébuleuses à l'avenue des Lilas en passant par l'avenue de la Voie Lactée, l'allée des Cygnes, l'avenue des Cormorans...

La Baule-les-Pins vous fera découvrir le parc des Dryades, ses arbres et ses parterres fleuris, et la petite forêt d’Escoublac, dotée de chemins de randonnée et d’aires de pique-nique. Hormis cela – mais c’est déjà beaucoup, non ?- La Baule est le point de départ idéal pour visiter le parc de La Brière, et la superbe côte sauvage, au nord. Les marais salants de Guérande – et la ville elle-même- sont à voir. Inutile de dire que les infrastructures hôtelières sont remarquables (mention spéciale pour notre favori, le Royal Thalasso Barrière), et que certains restaurants vous combleront : le « 14 », à deux pas du Royal, par exemple, et l’Océan, au proche Croisic. Quant aux possibilités de déjeuners sur la plage, elles sont légion : nous apprécions beaucoup le « Ponton », annexe du Royal mais ouvert à tous. N'oublions pas, bien sûr, les golfs.

Galerie photos 2 : quelques images caractéristiques de La Baule

Se rendre à La Baule
En voiture : Itinéraire Paris La Baule (environ 4 heures)
Par le train : TGV direct au départ de Paris Montparnasse ( 3h10 à 3h30 selon les trains)
Par avion : aéroport de Nantes à 55 mn de La Baule

Paradoxale, c'est ainsi que nous avons d'entrée qualifié La Baule, et cela se comprend si on en connaît son histoire. La création de La Baule, conçue au départ purement comme station balnéaire dans un lieu exempt d'habitations, et son évolution en lieu de résidence sans renier sa destination première, explique sa particularité.
La manière dont La Baule s'est construite est aussi originale. La plupart des villes se constituent à partir d'un bourg et s'étendent alentour. La vie de La Baule a commencé à ses deux extrémités : Le Pouliguen (à l'ouest) et Pornichet (à l'est). Entre ces deux pôles, La Baule n'est qu'une vaste étendue de dunes plantée de pins plantés en 1826.

penbron

La pointe de Pen Bron vue du port du Croisic. Le Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelle, anciennement Etablissement des bains de mer ouvert en 1844.

Le Pouliguen bénéficie de la fréquentation de l'établissement des bains de mer du Croisic par les bonnes sociétés parisienne et nantaise et de leur goût pour la côte sauvage (le Romantisme du XIXème siècle), tandis que Pornichet, lui, bénéficie de sa proximité avec Saint-Nazaire. Le succès du Pouliguen amène les premiers lotissements du côté de la plage Benoît et des dunes d'Escoublac. L'arrivée du train en 1879 est déterminante. Pornichet se développe à son tour. En 1923, François André y entreprend la construction d'un casino et de l'hôtel Hermitage ; le groupe Lucien Barrière vient de naître.

baule ancien

L'hôtel Hermitage (à cette époque l'aile gauche n'existe pas encore) et le casino de La Baule à la fin des années 20. Photos extraites du livre "Il y a 100 ans La Baule" de Christophe Belser aux éditions Patrimoines Médias.

Si on se penche sur l'histoire détaillée de La Baule, on constate que la plupart des artères et des lieux de la cité (hormis les quartiers des villas dédiées aux oiseaux et à la flore) sont nommés d'après les patronymes de ses bâtisseurs. Ces hommes étaient des entrepreneurs et des architectes (parisiens et nantais essentiellement), des hommes d'affaires qui ont perçu et développé l'inclination naissante de leurs contemporains pour les joies de la plage et des sports aquatiques. Une réussite indubitable. Précisons que le climat contribue au succès, puisque La Baule jouit d'un agréable micro climat : la baie étant protégée des vents, à l'ouest par la pointe de Penchâteau, à l'est par la pointe de Chémoulin et au nord par la forêt de pins. Le troisième âge d'abord, puis les familles par vagues successives en font dès lors un lieu de résidence. La Baule compte aujourd'hui plus de 16000 habitants. Ces résidents permanents auxquels s'ajoutent de nombreux temporaires font de La Baule une petite ville dynamique où il fait bon vivre. Tous les commerces y sont représentés et souvent en qualité.

Galerie photos : Un aperçu de l'avenue de Gaulle. Grands immeubles modernes sur le front de mer (Bd Hennecart, l'homme qui a amené le chemin de fer à La Baule), petites bâtisses et villas XIX ème et début du XXème siècles, allées latérales aux allures champêtres, on s'y retrouve (dans les nombreux restaurants et brasseries), on y flâne et on y fait ses emplettes (c'est une des artères les plus commerçantes de La Baule). Elle mène à l'avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny et à la place de la Victoire où vous trouverez l'office de tourisme. Situer sur le plan.


Non loin de l'avenue de Gaulle, les Champs-Elysées baulois, le haut lieu du commerce de bouche, le marché de la place du Marché est ouvert tous les jours, sauf le lundi hors vacances scolaires, de 8h à 13h.
Depuis 1913, le marché était abrité dans la halle dessinée par Georges Lafont, incontournable architecte de La Baule. Elle est désormais remplacée par un nouveau marché couvert inauguré en juillet 2013. On trouve là tout ce qu'il y a de mieux pour les gourmets.
Quelques exemples :
La poissonnerie Les Délices de l'Atlantique : Thérèse et Jojo proposent les produits tout frais pêchés au Croisic (02 40 60 15 14).
Un spécialiste des poissons fumés (sardines, maquereaux, harengs, saumon…) François Bouriaud. L'atelier de cet artisan fumeur est à Guérande où il a aussi ouvert une boutique (rue Guérets – 02 40 11 76 67 / 06 33 36 17 41).
La boucherie Joël Letilly, spécialisée dans la viande limousine. Bœuf, veau et agneau (02 40 60 78 03).
La Basse Cour de Virginie pour les volailles (02 40 61 47 81). Toutes sortes de jolis volatiles, des lapins, quelques préparations et un service aimable et joyeux.
La charcuterie M. Bodin (02 51 75 04 98).
La fromagerie Perrin (02 40 60 14 35). Remarquable sélection de fromages fermiers.
Et bien sûr, des fruits et légumes : des produits bio, des maraîchers. Citons :
Damien Rio pour ses haricots verts sans fils, ses délicieux petits pois et autres produits maraîchers cueillis à la main.
Burban, où il faut se précipiter à la saison des fraises. On y trouve toutes les variétés, produites localement par les frères Burban (02 40 24 23 47)… Au total plus d'une quarantaine de commerçants sont installés dans le marché de La Baule. Plan d'accès au marché

Galerie photos 2 : le marché de La Baule (l'ancien, le provisoire et le nouveau) et ses abords : l'avenue des Ibis, l'avenue du Marché, l'avenue des Pétrels.

Quelques adresses gourmandes en dehors du marché :
Le Fondant Baulois : 131, avenue du Général de Gaulle (08 99 10 33 29).
Le vrai Fondant Baulois, la recette créée dans les années 80 et reprise par Marie-Sophie et Stéphane Boullier fait l'objet d'un label déposé, est bien sûr le produit phare. C'est un fondant au chocolat élaboré avec du cacao grand cru, des œufs frais, de la farine de froment, du beurre au sel de Guérande et du sucre de canne. Aucun produit chimique, aucun conservateur. Mais vous trouverez aussi Ze Cake, et le Gâteau Nantais (une recette nantaise ancestrale), préparés de manière tout aussi traditionnelle.
Christophe Roussel – Pâtissier Chocolatier : 6, allée des Camélia (02 40 60 65 04) et 19, avenue du Général de Gaulle (02 40 23 10 84).
Mariages exotiques et surprenants, explosion de couleurs (les macarons), belles ganaches… artisan plusieurs fois primé et sélectionné parmi les cinq meilleurs chocolatiers de France par le Gault & Millau en 2012. Le site de Christophe Roussel
Boulangerie Pâtisserie Clérault : 14, avenue des Ibis (02 40 60 25 21). En particulier pour la remarquable flûte Gana. En savoir plus sur la flûte Gana
Café Supra : 38, avenue des Ibis (02 40 60 23 74).
Pour les excellents crus de café sélectionnés par Philippe Dribault et torréfiés sur place.
Et pour les amateurs de whiskeys, portos et autres vins et spiritueux, l'adresse incontournable : La Baule La Cave, la cave de Gilles Le Capitaine (49, avenue Louis Lajarrige). Voir l'article dédié.

Références :
La Baule, du tourisme au lieu de vie par Philippe Violier (Directeur chez UFR Ingénierie du Tourisme, du Bâtiment et des Services/Imis-Esthua)
Les oeuvres et la vie de Georges Lafont (Le groupe Le Clou) : ici
Xavier de Langlais - page Wikipedia, auteur de "La technique de la peinture à l'huile", voir ici

Pages :  
  • AVIS DE LA REDACTION

  • 0

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE : FRANCE VILLES

classés par :
 

NUAGE TAGS

LES NOTES TENTATIONS

POURQUOI PAS

BIEN

TRES BIEN

REMARQUABLE

EXCEPTIONNEL

 

RECHERCHE

 

DERNIERES VIDEOS

piscine
 
 
st malo petit be
 
 
grand_hotel
 

PUBLICITE

La Piscine - Roubaix
Musée d'Art et d'Industrie André Diligent
Fine Art TV
Fine Art Tv est dédié au monde de l'image et au domaine artistique. Chaque semaine vous partagez avec nous le meilleur des courants artistiques
Palais des Beaux Arts de Lille
Un des musées les plus intéressants de France

LES TWEETS DE LA REDACTION

GALERIE PHOTOS

chartreuse_pavieparc_montsourisfougeres_sur_bievre
mette_ribeauvilledecoret_vichyla_piscine_roubaix
brierebreteschehotel agapa